NIKKO SF, l'hôtel qui a du "chien"


Les voyageurs qui s'ennuient de leur toutou pourront maintenant avoir un chiot sur demande à l'hôtel Nikko de San Francisco. Voilà une initiative complète d'« d'opération canine » du Nikko San Francisco destinée à ses clients.
Lorsque vous vous enregistrez à l'hôtel, vous trouverez ainsi un chien en peluche ainsi qu'une note sur votre lit. On vous informe donc que vous pouvez garder le toutou en peluche pour la modique somme de 29$, dont les profits sont versés à un refuge pour animaux. Vous pourrez également appeler l'opérateur du service canin afin d'organiser un rendez-vous avec un vrai chien.

Mon nom complet est Buster Presutti Posey, mais tout le monde m'appelle Buster! Je vis à l'hôtel Nikko San Francisco en tant que COO (officier d'exploitation canine) depuis début 2015! Dès ma naissance, je savais que j'étais destiné à une carrière dans l'hospitalité, car tout mon cœur veut aider tout le monde autour de moi. Heureusement, les gens adorables de l'Hôtel Nikko m'ont adopté dans leur famille et maintenant je peux passer du temps avec les clients et à faire ce que j'aime - faire sourire les gens!

Tous les chiens (soixante livres ou moins) qui sont enregistrés reçoivent des lits adaptés pour chiens, des bols et des friandises! Nous avons également un patio récemment rénové ouvert de 6h à 22h pour votre commodité!

Nous facturons 50 $ / nuit pour chaque chien séjournant à l'hôtel, et des frais de nettoyage supplémentaires peuvent être appliqués après votre départ, si nécessaire. Nous vous demandons de ne pas laisser votre chien sans surveillance dans votre chambre. Ce service canin est décidément populaire puisque d'autres hôtels, tels que le Park Hyatt de Melbourne et celui de Chicago offrent des services similaires!

Plus d'information et réservations


Suivre Nikko SF Suivre Nikko SF Suivre sur Instagram

MOUSETRAPPER, la souris centrale bien-être

Prix : 336


Mousetrapper est une alternative ergonomique à la souris d’ordinateur, permettant d’empêcher les troubles musculo-squelettiques et autres problèmes liés à l’utilisation d’une souris conventionnelle. La position centrale du Mousetrapper, devant le clavier d’ordinateur, favorise une position ergonomique qui permet de garder les bras le long du corps et les mains proches du clavier. Pour utiliser la souris, il n’est plus nécessaire de tendre la main au-delà du clavier. Les larges appuis rembourrés pour les poignets soulagent également les contraintes sur le cou, les épaules, les bras et les poignets.

Mousetrapper advance 2.0, la souris ergonomique de la prochaine génération, est disponible dans deux versions et avec d’élégantes notes de couleur, en blanc ou en turquoise. Les 6 boutons programmables vous permettent de configurer votre Mousetrapper exactement comme vous le souhaitez. La vitesse du pointeur a augmenté et il y a maintenant une toute nouvelle fonction de défilement, avec boutons vers le haut et vers le bas.

Le logiciel téléchargeable MT Keys a également été actualisé, dotant advance 2.0 de beaucoup plus de fonctionnalités nouvelles. Une toute nouvelle version de MT Keys pour Windows 10 est également disponible à télécharger sur le Microsoft Store. Pour une meilleure hygiène, les appuis de poignet sont remplaçables. Sur Mousetrapper advance 2.0, un support de clavier dépliable s’adapte sur les tout nouveaux claviers très minces aussi bien que sur les claviers standard plus épais.

Et jusqu'au 16 décembre vous pouvez gagner un Mouse Trapper Advance 2.0 sur le site de la marque.

Acheter sur Ergomob


Suivre Mousetrapper Gagnez un Mouse Trapper Advance 2.0

FRIBO, le robot pour être moins seul


Pour combattre ce mal moderne qu’est l’isolement social, des chercheurs sud-coréens ont imaginé Fribo : un robot aussi mignon que bienveillant, bien décidé à motiver les jeunes gens seuls à interagir socialement.
Fribo sort tout droit d’un film des studios d’animation Ghibli. Pourtant, son objectif est on ne peut plus sérieux. À l’heure où nos smartphones et applications nous aident à rester en contact avec nos amis et nous réunir, certaines personnes ont plutôt tendance à s’isoler. C’est pourquoi des chercheurs de l’université Yonsei et de l'Institut supérieur coréen des sciences et technologies ont imaginé Fribo, un robot connecté censé apporter une présence, mais surtout des solutions aux jeunes personnes en situation d’isolement social.

Grâce à l’analyse de données domotiques (ce que fait l’utilisateur à son domicile) et des « discussions » passées avec l’utilisateur, Fribo établit un plan d’action pour permettre à l’individu de retrouver un semblant de vie sociale. Plusieurs Fribos répartis dans différentes habitations peuvent créer un réseau social un peu particulier puisque les membres de ce réseau informel peuvent être avertis à tout moment de ce que font les autres membres.. Les Fribos fonctionnent en effet en réseau pour partager des nouvelles de leurs utilisateurs sans jamais les nommer, le respect de la vie privée étant une composante très importante dans ce projet. De même, les Fribos ne retiennent pas dans la durée les activités enregistrées et analysées.
Mais surtout, Fribo discute !

Ainsi, un Fribo peut briser le silence pour indiquer à son utilisateur : "Il fait plutôt froid, penses-tu que ton ami a pensé à se couvrir ?", ou encore "Quelqu’un vient de rentrer chez lui. Ton ami a travaillé tard !" Ainsi, Fribo apporte une présence, mais surtout il pousse son utilisateur à discuter avec ses amis pour se renseigner à propos des activités relayées ou pour partager un événement de sa journée. Pour cela une application Chat sur smartphone est disponible.
Fribo, encore à l’état de prototype, a déjà été présenté lors de la Conférence internationale sur l’interaction humain robot ACM/IEEE et les nombreux retours positifs sur les tests en situations réelles pourraient bien mener à une commercialisation prochainement.